• Y'a du contrat dans ces mots là.

    Et retrouver le plaisir de griffoner, même pas peur des moqueries. Je m'éclate au centre, je sens la merguez et j'ai l'rimel qui fout l'camp (c'est l'dégel des amants jolie môme). Je compte les jours, et bientôt les heures.
    Je réécoute le parapluie avec un plaisir évident et je décide de pas me laisser atteindre.

    Comment ça je publie plus rien ? Je suis capable de te publier tout Goldman tellement je suis à fond dans mes chanson, ma télécommande en guise de micro. C'est ça où la chanson du petit lapin...dans la veine de Mamadou.

    Passer à la BNP, faire une lessive, penser à fermer la fenêtre de ma chambre.

    Demain à priori je vais visiter un aquarium, ou alors je cède. j'hésite encore. En tout cas tout va bien. C'est peut être une phase, une passade. Mais "voir trop loin c'est pas mieux que de regarder en arrière" [c'est un jeu, faut retrouver d'où ça vient]. Alors pour le moment je profite de mon sourire.

    Je sais pas comment on faisait avant, mais un quart d'heure de téléphone au moment du dortoir et quelques heures ce soir sur msn et me voilà de nouveau au milieu de ma tribu. J'ai mis quelques mots dans une enveloppe. Elle part demain. Pour les mots qui restent ils s'échappent par floppés entières. Pfiou pfiou pfiou ça s'envole.

    Il reste quatre jours tra la la la lère !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :